Johanna Cartier





Expositions

Site internet de l’artiste : https://johannacartier.com/

2020
Émergence, Galerie Pictura, Cesson-Sévigné

2019
Les joies du printemps, Galerie Etat des lieux, Montrouge
– Like market, like never before, Dapper, Amsterdam
– En dense, EESAB site de Quimper, exposition des diplômés
– L’homme et la mer, Festival photographique, Le Guilvinec
– Grrrls Tech Zine Fair, Computer Grrrls, La Gaîté Lyrique, Paris
– Présences animales, Orangerie du Thabor, Rennes
– Catastase #2, EESAB site de Quimper
– Wild Far Brest, exposition chez un particulier, Brest. Commissariat : Anaïs Falgoux

2018
Catastase #1, Galerie du Crous, Rennes
– Vue du 6ème étage, EESAB site de Rennes
– Noisy Walls, Amsterdam, Pays-Bas

2017
Déconnexions, Galerie Vanessa Quang, Paris 3ème
– Exposition B.O.A.T, EESAB Rennes
Fantômes #2, Musée des Beaux-Arts, Rennes
– Fantômes #1 , EESAB Rennes
– L’avant-garde se rend pas, EESAB site de Rennes
Fraction, Hôtel Pasteur, Rennes

2016
Maison bleue, plante verte, brique rouge, Atelier Ste Foix, Rennes
– Thabor avec Vues, Parc du Thabor, Rennes
– Kévin fait de la peinture, Le Praticable, Rennes
– Toutes fraîches, L’Entrain, Rennes

Résidence
2021
– Les Chantiers-résidence, Passerelle Centre d’Art Contemporain, Brest et Documents d’Artistes Bretagne

Performances
2019
– Un dîner poisseux & Fétiche fatal, dans le cadre de Catastase #2, EESAB site de Quimper

2018
– Planter le décor, dans le cadre de l’exposition Vue du 6ème étage,EESAB site de Rennes

2017
– Émeutes synthétiques, Fantômes #2 dans le cadre de la nuit des Musées, Musée des Beaux-Arts de Rennes

Commissariat
2019
Catastase #2, EESAB, Quimper

2018,
Au menu d’aujourd’hui, dans le cadre de l’exposition Vue du 6è étage. Création et organisation en solo d’un programme d’une semaine avec rencontres, débats, performance et installation
Catastase #1, Galerie du Crous, Rennes

Diffusion en ligne
2020
– Appel à projet #1, KOMMET, disponible en ligne ici

Formation
2019
DNSEP avec les félicitations, EESAB, Site de Rennes

2017
– Séjour Erasmus à la Gerrit Rietveld Academie d’Amsterdam
– DNAP avec mention « Recherches », EESAB Site de Rennes
– Workshop avec Gert Jan Van Rooij
– Workshop avec Remco Torenbosch
– Stage avec Elsa Tomkowiak, Nantes

2016
– Workshop in progress «Une autre lecture» en parallèle avec
l’oeuvre de J-P Flavien, dans le cadre de la Biennale Incorporated !
– Workshop avec Olivier Nottellet, EESAB site de Rennes

2015
– Workshop avec Gabriel Haberland et Martin Bachelier, B.O.A.T ® (Boat Of Artistic Research Trip)

2014
– Workshop avec Natacha Lesueur, EESAB site de Rennes
– Workshop avec Francis Raynaud, EESAB site de Rennes

2013
– Workshop avec Tadashi Kawamata, participation à l’oeuvre Collective Folie, Parc de la Villette, Paris.

Issue d’un terrain fertile, au beau milieu de la diagonale du vide. Les champs à perte de vue, une usine, un lotissement, ou encore un silo interrompent de temps à autres ces étendues. Chaque pavillon, chaque HLM, chaque parking a eu un impact majeur sur mon travail aujourd’hui.
Rien n’est caché, tout est accroché au mur, la musique vrombit sans honte et la fumée du pot d’échappement en pleine figure des gosses ne dérange personne.

Mon travail accorde une grande importance à la recherche ainsi qu’à l’expérience, c’est pourquoi je m’oriente vers des sujets qui me passionnent ou m’intriguent, afin de les décortiquer.

Les concours canins, la performance sportive, le monde des routiers, l’ennui rural, les fétichismes lascarisants ou encore le gabber sont autant d’exemples de domaines qui suscitent mon intérêt. En me référant à ma propre expérience ou en allant à la rencontre de communautés, je m’immerge dans les habitudes et pratiques de leurs membres pour en saisir tous les aspects, qui servent ensuite de matière à mes projets. Cette curiosité de type sociologique et anthropologique a pour conséquence de voir mes différents projets se croiser, se chevaucher et se nourrir les uns les autres.

Le choix de la monstration vient ensuite naturellement, en s’accordant à la nature du sujet, sa mise en espace et la façon dont je veux transmettre les informations au public. C’est la raison pour laquelle j’ai une pratique pluridisciplinaire, qui va du dessin à la performance, en passant par l’installation, la peinture ou encore la vidéo.

Parce qu’ils répondent à des intérêts qui nourrissent ma réflexion de manière récurrente, certains de mes
projets se démarquent par leur inscription dans le long terme.



Vues d’atelier, 13 avril 2021



Vues d’atelier, 24 mars 2021



Vues d’atelier 18 mars 2021

Échantillons de recherche autour du PMU, via Google Maps.

 

Images reliant le monde équestre à celui du transport routier et de l’automobile.

Images extraites d’une compilation visible en story à la une sur le compte Instagram de l’artiste ; recherche autour de pratiques de tonte des chevaux.

L’artiste regroupe sous l’expression starting blocks (bloc ou ligne de départ) des images populaires autour des mondes équestre et automobile. Elle lie également ces sujets au fétichisme, et questionne les frontières entre corps humain et animal.

 

Portrait vidéo de Johanna Cartier réalisé pendant la résidence des Chantiers durant au printemps 2021.

Réalisation : Margaux Germain pour Documents d’Artistes Bretagne
© Passerelle Centre d’Art contemporain et Documents d’Artistes Bretagne, Brest 2021.

Vues de l’exposition Turfur à Passerelle Centre d’art contemporain, Brest.
Photo © Aurélien Mole

L’été

Je suis posé sur le bitume,
devant un champ,
le soleil frappe fort sur la carrosserie de mon âme.
Je fume et je fume et je pense parce que je stresse un peu.

Je pense à l’été qui s’annonce
je dois charbonner
J’ai pris un job,
je dois servir des bières dans un PMU,
ça sent la cacahuète.

J’aime bien quand même,
quand je m’ennuie trop je regarde les courses et
j’imagine que je m’envole jockey sur pur-sang.
Sinon je sors mon smartphone et je regarde Instagram,
en ce moment je suis le compte de @tndrjoj.
je regarde un post de l’hiver dernier c’est une vidéo,
ça me fait du bien, des glaçons dans mon cerveau.
Sur la vidéo on peut voir une collection de paire de de baskets nike modèle tn.
disposé en coeur sur la glace, je contemple toutes les couleurs,
J’harnache mes désirs sur des objets accessibles.

De temps en temps je parie une partie de mon salaire sur une course,
on sait jamais si je peux arrêter de taffer.
Mais là c’est chaud, j’attends ma Jeanne d’arc,
survet adidas tn nike motocrossée.
J’ai les poils qui s’hérissent sur mon avant-bras.
Elle arrive, pas tout à fait comme je l’imaginais,
elle a pas mis le survet que je préfère, tant pis.
J’ai quand même des papillons tatoués dans le ventre.

On parle à peine, je me blottis derrière elle, elle accélère dans les virages et je me sens
bien. On va là ou on peut, on le fait comme on le peut maladroit comme pas deux. Le désir le
désir le désir. Dans mon nez l’odeur du foin mélangé à celle de l’essence remplace celle de la
cacahuète. Je me sens tour à tour moto et cavalier, cheval et motarde.
Quand on a fini je pense aux chevaux qui ne s’arrêtent pas de courir,
j’ai envie de les arrêter en tirant leur crinière,
de leur chuchoter à l’intérieur de leurs grandes oreilles,
ça va plus besoin de te muscler on peut faire des courses de cross à la place,
pour le turfu’ on verra, mais là je connais la pilote de mon cœur.

Vroum, vroum.

Théo Robine-Langlois, été 2021.