Amélie Caritey


En résidence de mars à mai 2024.

Amélie Caritey est née en Côte d’Ivoire, et a été élevée en France dès ses trois ans. Très tôt, son regard a été sollicité par la profusion de couleurs, de formes et de motifs de son pays natal, marquant irrévocablement sa rétine. Aujourd’hui, elle aime imaginer cette histoire personnelle comme étant à l’origine de sa forte sensibilité à ces éléments graphiques, qui ne cessent de revenir en tant que sujets dans ses différentes pratiques.

Issue du design graphique, son travail s’articule autour de la création d’image, qu’elle soit photographique ou créée à l’aide d’outils graphiques, et où recherche esthétique et artistique cohabitent. Il est également empreint de sa recherche identitaire, pour laquelle ses explorations du côté de l’Afrique visent à relier les deux pays, la Côte d’Ivoire et la France, à l’image
de son métissage. Dans ses travaux, elle invite ainsi le spectateur à voyager avec elle, à travers son regard et par le biais de ses histoires. Certains de ses travaux en deviennent des témoignages, dans lesquels d’autres afropéens comme elle peuvent alors se reconnaitre, et se sentir compris.

Protéiforme, sa pratique s’incarne dans les supports et médiums tels que le livre, la photographie argentique, et également la céramique, découverte à un moment où le besoin de s’éloigner de l’écran et de renouer avec le faire et la matière s’est fait ressentir. Sa pratique de la photographie traduit son regard sur l’environnement qui l’entoure : ses images, volées du quotidien et de la rue, où l’enjeu graphique domine, expriment sa réceptivité aux traces d’existence, comme témoignages d’histoires qu’elle se plait à imaginer et offrir. Les motifs, formes, et couleurs y apparaissent de façon récurrente. En céramique, sa recherche s’est jusqu’à présent principalement axée sur le décor, où la couleur s’efface au profit du motif composé de formes géométriques.

Amélie Caritey, 2023.


Vues d’atelier, mai-juin 2024


Vues d’atelier, avril 2024


Vues d’atelier, mars 2024.








Visite de Tanou Sakassou, village de potiers , Côte d’Ivoire – décembre 2023.


Visite de l’atelier des potières Mangoro, à Katiola en Côte d’Ivoire – décembre 2023.

Vous trouverez sur cette page les références qui nourrissent le travail d’Amélie Caritey.

Podcast Joyeux Bazar : https://joyeuxbazar.com/podcast/

Amélie vous conseille les épisodes suivants :
Épisode 26 – Maboula Soumahoro « J’essaie de parler à ma mère, mais la France s’est immiscée dans notre intimité » 
Maboula Soumahoro, la spécialiste des identités africaines-américaines et de la diaspora noire, a publié en 2020 « Le Triangle et l’Hexagone ». Elle y raconte comment son identité s’est peu à peu déployée par-delà la France, pour embrasser cet océan qui relie l’Europe, l’Afrique et les Amériques. Et pour réhabiliter la construction sociale, originellement dévalorisée, qu’est la couleur noire.

Épisode 52 – « Nous héritons différemment de l’histoire coloniale » 
Marisa Gnondaho dit Simon et Stéphane Olry ont tous les deux un ancêtre qui a administré des colonies françaises. Mais elle est la fille d’un métissage jamais assumé par l’empire colonial, à peine évoqué par cet arrière-grand-père qui contractait des « mariages noirs » dans chacun de ses pays d’affectation. Tandis que lui appartient à l’histoire officielle, blanche, légitime. Dans notre prochain épisode, il et elle nous plongent dans les méandres de leur héritage familial complexe – ou comment la lecture des mémoires d’un arrière-grand-père commun a éveillé chez eux le désir de creuser plus profondément dans leurs passés entremêlés, et comment l’héritage de cet aïeul agit encore dans la France du 21ème siècle.

Épisode 51 – Rakidd « je connais ma double culture, je ne la fantasme pas »
Rakidd, de son vrai nom Rachid Sguini, est auteur et illustrateur. Avec humour et sincérité, il pose un regard frais sur les identités mondialisées, l’antiracisme et la préservation de l’histoire des diasporas. À notre micro, Rakidd nous plonge avec légèreté et nostalgie dans son enfance entre deux mondes : des étés de grande liberté au Maroc, un quotidien joyeux et curieux en Auvergne.


Sélection d’ouvrages

Essai d’Alice Twemlow dans Eye magazine, vol. 15 Hiver 2005.
Livre publié à l’occasion des expositions Ever living ORNEMENT, présentées conjointement à La Maréchalerie et à Micro Onde, centre d’art de l’Onde, du 6 avril au 1er juillet 2012. Commissariat par Jeanne Quéheillard.





   

Vues de l’exposition « Bonne arrivée chérie coco », 2024 – Passerelle Centre d’art contemporain, Brest
© photo : Aurélien Mole – Dans le cadre du programme Les Chantiers-Résidence

Portrait vidéo d’Amélie Caritey réalisé pendant la résidence des Chantiers de mars à mai 2024.
Réalisation : Margaux Germain
Production : Documents d’artistes Bretagne © Passerelle Centre d’Art contemporain et Documents d’Artistes Bretagne, Brest 2024.