Maxence_couv

Maxence Chevreau


Vit et travaille entre Paris et Douarnenez

Formation
2018, DNSEP, EESAB site de Quimper
2016, DNAP, EESAB site de Quimper

À venir
2019, Biennale de la Jeune Création, Mulhouse019, Mulhouse
2019, Ces conversations ont-elles des contours ?, en duo avec Margaux Janisset, Béton Caverne, Saint Erblon

Expositions Collectives
2019, Exposition Emergence, galerie Pictura, Rennes
2018, Demain c’est loin, exposition des diplomés EESAB Quimper / Derrière le fags, Kervel, commissariat : Alex Chevalier
2018, Villà, Villa Rohannec, Saint Brieuc
2018, Evidence Boards, Vitrine Italique EESAB Quimper
2017, Vitrines, Mediatheques des Ursulines, Quimper
2017, Projections de vidéos, écoles d’art grand ouest, Le Tarmac, Palais de Tokyo, Paris
2017, Not to be found but standing in the light of the moon, Jardin de la Retraite et appartement privé, Quimper
2017, Ton Coeur est un saphir de Pick-up, l’Amadou, Bruxelles
2016, La Toundra, La Capela, Paris

Résidences
2019, Résidence Les Chantiers, Passerelle centre d’art contemporain, Brest. En partenariat avec Documents d’Artistes Bretagne
2018, Résidence Canif, expérimentation céramique en milieu naturel , Pont-du-fossé (05)
2017, Résidence BOAT, Saint Malo, EESAB

> Télécharger le portfolio de Maxence Chevreau (pdf)

Lire un livre et penser à une sculpture, voir une image et penser à un film, isoler une case de bande dessinée, relever une anecdote, sont autant d’éléments que je saisis pour les faire se rencontrer. Par la sculpture, le dessin, le texte, les collections d’images, je capte des formes par focus, comme des détails. À l’image d’une forme en gigogne, une chose en amène une autre. Je construis des groupes de sculptures par série ou séquence, comme des digressions successives. Ainsi, des objets très dessinés côtoient des objets trouvés, des empreintes, des moulages dans une grande variété de matériaux. Ces groupes composent un langage  sur un mode musical avec ses variations, ses rythmes , ses propres niveaux d’incertitude, ses redondances, ses accents. La mise en relation d’éléments disparates me permet de mettre en dialogue des univers aussi variés que ceux du cartoon, de l’archéologie, du domestique, de l’histoire de l’art ou du design, pour devenir sensible à la structure qui les relie. Les sculptures se prolongent entre elles et évoquent la possibilité d’une lecture dans un langue inconnue, une écriture qui fonctionne par rebond et fuites successives. L’installation devient le moment où les histoires se recomposent, comme après un étourdissement.

1

2

3   4

5

6

7

ETRKDM Landscaped trees and green fields of Chatsworth Park, Derbyshire, UK.

9

10

11

1 – Linotte mélodieuse
2 – Gui
3 – Tree house, Jens Hauge
4 – Plantes topiaires
5 – Carstian Luyckx, Opulent Still-Life with Silver and Gilt Metal Objects, Nautilus Shell, Porcelain, Food and Other Motifs on a Draped Table, vers 1650
6 – Détail de La tapisserie de l’apocalypse, vers 1375, château d’Angers
7 – Elain Lustig Cohen devant sa collection de peignes
8 – Park à Chatsworth, Derbyshire, Capability Brown
9 – Cabinet en marqueterie de paille à motif d’éventail, vers 1925, Jean-Michel Frank
10 – Augustin Danyzy, Expériences sur la poussée et la ruine des voutes réalisées pour l’Académie de Montpellier, 1739
11 – First aid and rescue drawings. The book of Camping, 1917

Vues d’atelier avril 2019

image_40037873

IMG_6814
Images issues du fonds iconographique Maciet

IMG_6815
Recherches de combinaison de couleurs

unnamed