Elen_couv

Elen Hallégouët

Suite à la crise sanitaire, la résidence d’Elen Hallégouët a été reportée à l’été 2020, son exposition personnelle ouvrira le 15 octobre 2020 à Passerelle, Centre d’art contemporain, Brest.


Expositions collectives
2020 : Veille, In Extenso, Clermont-Ferrand

2019 : 600W, Galerie Treize, Paris
Los tres estados, OTR, Madrid (Espagne)
Épicentre de la nuit, Le Post, Paris
Panique au POST, Le Post, Paris

2018 : Nepotism, Pauline Perplexe, Arceuil
FUC Festival Universel Cergy, ENSAPC – Cergy

2017 : Plan de table, ENSAPC – Cergy
Finissage Images Mobiles, Galerie Ygrec, Paris

2016 : Galance, Heiligenkreuzerhof, Vienne (Autriche)
Un ailleurs, Bourdonnement, Art’ Cop 22, Marrakech (Maroc)
Cueillette, Alcool cabinet de curiosité, ENSAPC – Cergy
YOK à Mimar Sinan University, Istanbul (Turquie)
Total Screen, Gallery 27, Séoul (Corée)

Commissariat d’expositions
2020 :  Cycle d’exposition avec Bayo Alvaro, Hugo Ansel et Antoine Vallé, Le Jardin Denfert, Paris

2019 : Commissariat-performance, Nuit Blanche au Jardin, Jardin Denfert, Paris

2018 : La Décoche, Scubaland, Brest
FUC Festival Universel Cergy, ENSAPC – Cergy

Résidence
2020 : Les Chantiers Résidence, Passerelle Centre d’art contemporain, Brest
2017/2020 : Studio Langaï, Paris
2015 : École d’Art de Kywon, Séoul (Corée)

Projection
2017 : Tortilla Flat avec Massage Production, Forum des images, Nuit Blanche, Paris
Ça roule?  joint effort II, Lubbock, Texas (U.S.A)
Comme c’était du bon vin nous n’étions pas malade, One lumen for Two, L’Époque, Paris
Ça roule?, Surface 2.0 festival, Orlando (U.S.A)
Live Stream,  Golden Hours avec Massage Production, Galerie Treize, Paris

Perfomances
2020 : Perfomance avec Jacques-Atoine Ribas – Réchauffement – Pot au feu #4 – Ensapc – Cergy

2019 : Perfomance avec Jacques-Atoine Ribas, Déchauffement – Camping, CND, Pantin
Performance Le géni des eaux,  Je fais ce que je fais, Laboratoires d’Aubervilliers
Lecture conte Le génie des eaux, Pot au feu #3, Ensapc – Cergy

2017 : Intervention Questionaire, Cosmopolis, Centre Pompidou, Paris
Performance Djdenfjhb de Alison Knowles dirigé par Irene Revell et Art by Translation, CNEAI, Pantin
Performance avec Tiphaine Buhot-Launay, Lunettes déformante, Éloge du mystère à la galerie Ygrec, Paris
Performance Collage II, Unité Radiophonique Mobile organisé par radio *DUUU – Gennevilliers

2016 : Présentation et performance, Machine à proverbes, Aprem à Théâtre La Fabrique,Mons (Belgique)

Workshop
2018 : Kalos, Eidos, Skopein
Nous Ne Somme Pas Le Nombre Que Nous Croyons Être, Cité des arts, Paris

Radio
2019 : Emission de radio – Fréquence Flat : Épisode d’une soirée de mars  *DUUU Radio Folie Observatoire (N4), Paris

2017 : Unité Radiophonique Mobile 28.01.17 , *DUUU Radio, Gennevilliers

Formations
2019 : DNSEP École Supérieure d’Arts de Paris-Cergy (ENSAPC)

2017 : DNA École Supérieure d’Arts de Paris-Cergy (ENSAPC)

2015 : Programme d’échange universitaire ERASMUS à Mimar Sinan – Istanbul (Turquie)

2014 : Diplôme DMA Fresque et Mosaïque, mention bien École National Supérieur d’Arts Appliqués et Métiers d’Arts – ENSAAMA Olivier de serres, Paris

2011 : BTS design communication espace et volume, La Joliverie, Nantes
Diplôme BMA Graphiste Décorateur option B, mention bien, Lycée Hector Guimard, Paris

2009 : Diplôme CAP peinture de signalétique et décoration, Lycée professionnel Bertrand Duguesclin, Auray

Expériences Professionnelles
2019 : Médiatrice culturel pour l’exposition Trésors de Banlieues, Ancienne halle du marché, Genneviliers
Animatrice au stage annuel de la Fondation Culture et Diversité, EESAB site de Lorient

2018 : Assistante en restauration de peintures murales et décors peints pour Geneviève Reille-Taillefert, Paris

2017 : Intervenante à Academie Vivante à centre d’art Béton Salon, Paris
Assistante Le Secret, Galerie Ygrec, Paris

2016/2018 : Assistante en restauration de peintures murales et décors peints pour Cécile Bernadac, Paris

2014 : Mosaïste au studio Au passeur de lumière – Paris


Mon travail explore la vision de soi, du monde qui nous entoure et questionne la pluralité des perceptions sensorielles.
J’aime détourner une réalité, je m’amuse à tromper les matières, le factice, le faux, ce qui se joue de l’œil. Je nargue des conditions décevantes à mes yeux, et au contraire, j’aime sublimer des presque riens qui peuvent être tout.  Au sein de mes pièces se reflètent ces détournements, comme des écrans donnant à voir un nouveau partage du sensible.
Chaque pièce propose un nouveau découpage des espaces, et le corps qui occupe ces espaces transforme le champ du visible et de l’invisible. Les contraires pour moi font sens, comme si le juste milieu naviguait entre deux eaux.
À partir d’un objet représentant une forte symbolique à mes yeux, je questionne sa fonction en cherchant une certaine déconstruction par la reconstruction. Une archéologie de l’objet en émane. Je m’inspire beaucoup de contes et de légendes, de récits oraux et de proverbes.



2 septembre


IMG_20200824_123911314 IMG_20200824_123935934 IMG_20200824_140454810 IMG_20200825_130740945 IMG_20200826_173206753
Semaine du 24 au 31 août


20200725155820509-1 20200725155820509-4 20200725155820509-11 20200725155820509-14 20200725161648228-22 IMG_20200821_163255589 IMG_20200821_163404463 IMG_20200821_171731887 IMG_20200821_171838847 IMG_20200822_182901852
Semaine du 17 au 23 août


IMG_20200813_124811870 IMG_20200813_124920621 IMG_20200813_125015782 IMG_20200813_164007626 IMG_20200813_164018337 IMG_20200814_160047506

Semaine du 10 au 16 août


IMG_20200804_182424472 IMG_20200804_182412915  IMG_20200804_175105150 IMG_20200804_165659271 IMG_20200804_163407584
IMG_20200804_182020348 IMG_20200803_150923334

Semaine du 3 au 9 août


IMG_20200729_150133745 IMG_20200729_160127674 IMG_20200729_160627359 IMG_20200729_160649587
Réparation et premier tirage en plâtres à l’atelier la semaine du 27 au 31 juillet.


20200707_123439 20200710_121156 20200710_121422 20200710_123622 20200710_124555 P2170407
Prise d’empreintes avec Pierre le Saint (régisseur à Passerelle Centre d’art contemporain) et Jihee Hong (stagiaire), sur les églises de Bodilis et Loctudy et alentours du cimetière de Loctudy, la semaine du 6 au 10 juillet 2020.

L’église de Loctudy possède l’une des plus ancienne représentation de la Sheela Na Gig bretonne, sculpture figurative féminine présentant une exagération du sexe, celle-ci est parfois représenté avec un homme. On les retrouve principalement en Irlande.
Quand nous sommes venue la voir, ne nous l’avons pas tout de suite trouvée, un guide est venu nous aider et nous l’a montrée, soigneusement cachée derrière des bancs.

20200723_105357 IMG_20200722_154946127 IMG_20200722_155513294 IMG_20200722_161533121 IMG_20200722_163350118 IMG_20200723_122451982 IMG_20200723_122508607

Prise d’empreintes avec Pierre le Saint et Jean-Christophe Primel sur les église de Sizun et Guimiliau la semaine du 20 au 24 juillet 2020.

« Quand Catherine allait à la grand-messe,
Catherine regardait du côté des gars.
Quand Catherine allait au vêpres,
Catherine se rendait dans les auberges. »

Katell Kollet serait née à La Roche-Maurice près de Landerneau. « Ceci se passait avant qu’Arthur de Bretagne eût été meurtri par Jean sans cœur et sans terre » écrit Ernest Laurens de la Barre qui a transcrit ce récit dans Fantômes bretons en 18791, qui poursuit : « Elle aimait le plaisir et les fêtes à la folie ; la danse était sa vie ». Le sire de La Roche (La Roche-Maurice) la fit enfermer dans une tour de son château en raison de son manque de sagesse, « lui disant qu’elle y resterait jusqu’au jour où elle aurait donné le titre d’époux à l’un de ses nombreux prétendants ».
Mais elle s’échappe, avec la complicité de son serviteur, Salaün, et s’enfuit au Pardon de La Martyre. Elle dansa avec lui une gavotte endiablée toute la nuit. « Le lendemain, à l’aube du jour, on eût pu voir étendus côte à côte, sur l’herbe foulée du carrefour, deux corps inanimés ; tous deux jeunes et beaux portaient sur le visage la pâleur de la mort. Un nain noir et hideux les contemplait en ricanant. C’étaient nos deux fiancés : Salaün et Katell …
Katell désormais appelée Kollet dans les souvenirs populaires ; Kollet, c’est-à-dire perdue ou damnée, à cause de son amour immodéré du plaisir et de la danse ! »
Source : Wikipédia


DSCN0074
DSCN0110
Photos de l’appartement de Passerelle Centre d’art contemporain, le 19 mars 2020. Début du confinement.


IMG_20200311_182059
Photos de l’atelier à mon arrivée le 10 mars 2020


DSCN0018 DSCN0035 DSCN0038 DSCN0048 DSCN0050 DSCN0054 DSCN0056 DSCN0058 P2170407

2 mars 2020
Visite des enclos paroissiaux du Pays de Landivisiau accompagnée de Morgane Le Baquer (chargée des projets patrimoine et de la médiation culturelle au CIAP « Les enclos » de Guimiliau), Loic Le Gall (Directeur de Passerelle Centre d’art contemporain) et Jean Christophe Primel (régisseur de Passerelle Centre d’art contemporain).


1_IMG_20200212_221535IMG_20200212_210213
IMG_20200212_205950
IMG_20200212_220801
IMG_20200212_221318
IMG_20200212_221202
IMG_20200212_210142
IMG_20200212_2210309_IMG_20200212_210426
IMG_20200212_221145
IMG_20200212_221115
IMG_20200212_210031
13_IMG_20200212_221401
IMG_20200212_211929
IMG_20200212_210625
IMG_20200212_223722
Images de recherche du 15 février à partir du livre de Bernard Rio, Le cul bénit : amour sacré et passions profanes

Le passage du paganisme au christianisme n’a pas donné lieu à une destruction systématique du premier par le second. Pour assurer la conversion des populations, les anciennes habitudes (incarnées par des lieux, des rites, des symboles etc) ne pouvaient pas être simplement balayées. Celles-ci furent alors coulées dans les nouvelles réalités chrétiennes. Cette stratégie de récupération-transformation engendra une culture populaire chrétienne syncrétique et incroyablement spécifique à chaque territoire.
Dans le cadres des Chantiers Résidences Passerelle je souhaiterais rendre compte de ce symptôme, de cette dualité du profane au sein même du sacré. Dans cette optique je souhaiterais réaliser des moules de bas-reliefs présents dans différentes églises de Bretagne. Mon regard portera sur certaines sculptures précises, souvent imperceptibles, sur des représentations singulières noyées dans un cosmos chrétien.
J’aimerais couler ces moules en verre et inscrire ces représentation dans une nouvelle réalité.
Le verre qui représente une certaine matérialité de l’eau, élément central de survivances folkloriques ancestrales, est également le fil conducteur du la future exposition au centre d’art.
Dans cette exposition, ce seront des images nouvelles qui tenteront de se greffer sur des images anciennes pour ainsi créer une nouvelle mythologie.

« Un vieux fond de croyances traditionnelles survécut en s’incorporant au christianisme et en le déformant, en le folklorisant » Jacques Le Goff